Municipales 2020 : candidats, engagez-vous clairement pour faire de vos territoires des moteurs de la transition

L’échéance des municipales de 2020 est une opportunité concrète et imminente d’activer la transition écologique au plus près des Français, pour les candidats qui le planifieront sérieusement.

Une échelle clé pour activer la transition

Dans un contexte « post » Gilets jaunes et Greta Thunberg, la France de 2020 est marquée par une montée sans précédent des enjeux écologiques. Pour un candidat à une fonction municipale, il serait inconscient de ne pas se demander comment œuvrer à cette transition. Si certaines actions devront être menées à des échelles nationale ou européenne, le rôle des collectivités locales est central pour coordonner des avancées concrètes et visibles au bout de nos rues, permettant de réconcilier fin de mois et fin du monde.

Cinq axes d’action incontournables

Le Salon des maires et des collectivités locales de cette année donne le ton en se sous-titrant « Villes et territoires durables horizon 2030 ». Cela laisse deux mandats à nos élus pour très sérieusement transformer nos territoires. Les cinq principaux postes de notre empreinte carbone sont aussi ceux sur lesquels l’impasse est impossible.

1. Mobilité : réduire les flux et faire de la place à chaque mode

Les territoires ont un rôle central à jouer pour réduire les flux de transport et leur impact, en repensant l’espace et la logistique. Ils sont attendus pour rapprocher habitants et services par un meilleur aménagement, favoriser les modes de déplacement doux, la multimodalité, et soutenir la transition vers des véhicules bas carbone.

2. Bâtiment : massifier la rénovation énergétique

Les bâtiments représentent 46 % de notre consommation d’énergie finale et 14 % des ménages souffrent de précarité énergétique. Il est urgent de mieux guider les ménages pour rénover leur logement de façon ambitieuse, et de montrer l’exemple en rénovant les bâtiments de la collectivité : écoles, bureaux…

3. Energie : encourager la production locale et renouvelable

La part des énergies renouvelables doit être portée à 33 % dès 2030. Il est temps d’accélérer ce déploiement, en soutenant des projets citoyens et en promouvant l’autoconsommation collective d’énergies locales : solaire, bois, biogaz. Développer des boucles énergétiques locales permettra de mieux synchroniser production et consommation, et de mutualiser les besoins entre différents usagers (ménages le soir et le week-end, bureaux et commerces la journée en semaine…).

4. Matériaux : moins consommer et créer des boucles de matière

Notre économie mobilise chaque année 11,7 t de matières par habitant, pour 4,9 t de déchets produits. Il faut déployer une économie circulaire ambitieuse au niveau des territoires pour réduire cette pression sur les ressources finies de notre planète. Cela passera par plus de sobriété dans les usages et la conception des biens et constructions, mais aussi l’utilisation de ressources de qualité et locales, notamment biosourcées. Surtout, faisons davantage circuler les matériaux sur le territoire, grâce au réemploi, la réparation, la réutilisation, et en dernier lieu le recyclage, pour ainsi allonger leur durée de vie.

5. Alimentation : rapprocher consommateur et production de qualité

Un aliment consommé à Paris a parcouru en moyenne 660 km. Malgré sa vertu pédagogique, l’agriculture urbaine pourra à peine fournir 10 % des besoins en végétaux des métropoles. Pour relocaliser la production, l’enjeu est avant tout de créer des alliances entre zones urbaines, périurbaines et rurales pour favoriser les circuits courts et sécuriser les débouchés de filières agricoles durables. Cela exigera une coordination pour développer des cultures complémentaires et optimiser les circuits de distributions.

Des partenariats intelligents et solidaires

Les actions à entreprendre seront bien entendu à adapter selon la nature des territoires : contexte social, tissu économique, densité, ressources disponibles… Les collectivités ont la responsabilité de relier tous les acteurs qui les composent : citoyens, entreprises, services publics, etc. Il leur faudra aussi établir des partenariats intelligents et solidaires avec leurs voisines pour se compléter. Élus locaux, soyez les chefs d’orchestre de ces façons plus durables de travailler, se déplacer, consommer et vivre.

Une tribune signée Kathleen Boquet, Sébastien Delpont, Rémi Escola, Mathilde Henry, Julie Le Roux  – GreenFlex