Revendiquons une refonte globale de notre système de transports !

 

 

Billet d’humeur par David Gau, Directeur conseil  & Candice Lizé, Chef de projet conseil GreenFlex 

 

 

 

La polémique actuelle autour de la hausse du prix des carburants pose-t-elle le bon débat ? N’a-t-on pas plutôt intérêt à attirer l’attention des acteurs publics et économiques sur la refonte en profondeur qu’il faut engager pour notre système de transports dans son ensemble ?

 

Quels combats prioritaires ?

Certes, l’augmentation du prix du carburant dépend largement des taxes, mais nous savons que l’usage systématique de la voiture individuelle ne nous mènera pas loin au vu de l’urgence climatique. Tout le monde ou presque partage le constat que les énergies de demain seront plus responsables et moins carbonées. Par conséquent, plutôt que de défendre un modèle dépassé, ne faut-il pas protester avant tout contre la suppression des trains et services de proximité ? La multiplication des “drives” dans les hypermarchés, qui pénalisent de plus en plus les petits commerces ? L’éloignement croissant entre lieux de vie et de travail ?

En bref, exigeons une refonte globale des transports. Il faut rétablir les trains de nuit et Intercités, et mailler le territoire de rails, afin de développer pour de bon l’inter- et la multimodalité. Des solutions de covoiturage intelligentes, comme Ecov ou Atchoum, existent également pour permettre aux collectivités d’améliorer la mobilité des territoires ruraux. Alors qu’un trajet en avion émet jusqu’à 40 fois plus que le train, comment faire évoluer les prix pour faciliter des choix plus respectueux de l’environnement, en particulier sur les vols intérieurs ? Nous devons aussi mesurer la pollution des bateaux dans les ports et mettre en œuvre concrètement les idées issues des Assises de la mobilité, notamment l’analyse des taux de remplissage et taux de retour à vide de nos camions et containers maritimes. Imaginons des solutions participatives tel que l’a fait Jwebi, en mettant en relation des citoyens du monde entier pour assurer le transport de colis.

 

Reconnecter les acteurs du transport pour une transformation globale

Pour inventer ces mobilités de demain, il est indispensable de recréer du lien entre tous les maillons d’un secteur déconnecté et morcelé. Commençons donc par favoriser la rencontre entre les territoires et les acteurs économiques de la chaîne, jusqu’à l’usager final. Adoptons une vue systémique et parlons de toutes les mobilités confondues : celles des hommes comme des marchandises, et avec tous les types de transports, du terrestre au maritime, en passant par l’aérien.

Contribuons ensuite au changement de perception d’un secteur-pollueur à un secteur-partenaire, dans la construction des nouveaux modèles de transports, mais pas seulement. Le transport et la logistique sont partout dans nos vies, nos villes et notre consommation. Ainsi, rien ne bougera sans réinventer ces mobilités, sans les reconnecter à des enjeux dépassant la seule contrainte du juste à temps. Si l’on manque cette refonte en profondeur, il n’y aura pas non plus d’économie circulaire, ni de métabolisme urbain optimisé, ni de qualité de vie pour chacun, particulier ou professionnel, dans les territoires.

Les acteurs publics et privés du transport peuvent devenir le catalyseur d’un changement global et positif, qui dépassera largement leur secteur et participera aussi à la mise en place des nouveaux modèles économiques, urbanistiques, environnementaux, sociaux et culturels.