La COP 21 ? Un succès inespéré… où tout reste à faire !

Nous sommes tous heureux et soulagés de cet accord historique. Une conclusion inespérée il y a encore six mois, un signe d’engagement fort donné par 196 nations à l’unisson, bref un tournant déclaratif majeur de la lutte contre le changement climatique, et aussi un moment très particulier pour la France que nous aimons tant quand elle est positive, une France meurtrie par les attentats du 13 Novembre dont l’image mondiale sort aujourd’hui renforcée par cet accord dit « de Paris ».

Oui, nous avions tous besoin d’une forme de réconfort avant les fêtes de fin d’année, et cet accord nous rappelle un peu ce que nous pouvons faire, nous Français, quand nous sommes mobilisés.  79% de nos compatriotes (sondage Ipsos-Havas du 16/12/15) estiment que la France a été à la hauteur de l’enjeu, 80% d’entre eux pensent que la COP21 a mobilisé les acteurs de la société civile et déclenché une prise de conscience des individus. Avec en outre une meilleure compréhension du long terme et de notre interdépendance mondiale. Chacun se rend compte de l’urgence d’agir, en particulier pour les pays les plus vulnérables, et chacun désormais s’interroge : « Bon, qu’est ce qu’on fait maintenant »?

Cet accord a-t-il du sens ?

Ou bien n’est-il « qu’un texte vide de sens, donc accepté par tous » comme le dit Jacques Attali ? La tâche à accomplir est immense,  la vitesse et l’ampleur des engagements mondiaux encore insuffisants. Or estime l’économiste Christian de Perthuis « Il nous faut  cesser la course d’escargots et transformer ces intentions en engagements effectifs : cela exige des gouvernements qu’ils abordent de front la question incontournable de la tarification du carbone, une mission impossible dans un monde où l’usage de l’atmosphère est gratuit ». Au rythme où nous allons, nous arriverons plutôt à 3°C degrés que le 1,5°C annoncé… pas assez vite, pas assez loin…Oui mais c’est accord fixe un cap, donne un cadre pour un objectif et un sens partagé au niveau mondial pour la première fois ! Il permet à chaque pays et aux prochaines Cop d’avancer de façon plus concrète. Tout se jouera là…

Et les entreprises ?

Les Français – qui attendent beaucoup d’elles – sont plutôt sceptiques sur la contribution des entreprises  à  atteindre ces objectifs : 38% pensent que les grandes entreprises vont agir, 44% estiment que les PME vont faire quelque chose.  Certes, on voit que des entreprises pionnières sont engagées,  mais là aussi, pas assez nombreuses et pas assez vite. Et certaines industries – finances, énergie, agricole, bâtiment – sont plutôt en retard … Mark Kenber, président de The Climate Group – un groupe d’entreprises américaines …. –  est optimiste : « L’accord de Paris nous donne l’objectif climatique à long terme que nous voulions, et une feuille de route claire sur la façon d’y arriver. Cela donne aux décideurs, aux entreprises et aux investisseurs la certitude dont ils ont besoin pour aller de l’avant et construire une économie bas-carbone. Ce qui est clair aujourd’hui c’est que le monde a changé : l’économie bas-carbone est désormais inévitable, irrésistible et irréversible ». Le rôle des entreprises sera donc décisif, c’est à elles d’innover et de produire de manière durable. Elles sont déjà nombreuses à le faire…  mais  beaucoup reste à faire, chaque décision devra désormais être pensée, pesée en fonction de son impact sur le climat avec un objectif de décarbonisation ambitieux. Greenflex est là modestement pour vous y aider !

Agir plus fort et plus vite dès 2016 !

Nous avons donc un bel objectif pour l’année nouvelle : redoubler d’efforts, aller plus vite et plus loin ! En traitant aussi des conséquences sur la biodiversité, sur l’eau, sur le sol et aussi de l’impact social, économique, santé de nos actions…

L’Exposition des Solutions 21 au Grand Palais – plus de 44 000 visiteurs –  ainsi que les expositions du Bourget tel Génération Climat ont eu un grand succès. Le grand public est venu nombreux, curieux de découvrir les innovations qui permettent à chacun de réduire son impact carbone. Beaucoup de visiteurs nous ont interrogés sur les solutions des entreprises, d’autres nous ont demandé ce qu’ils peuvent faire eux-mêmes au quotidien, avec beaucoup d’énergie et d’envie de faire. Selon un sondage IFOP, 93 % des visiteurs de l’Exposition Solutions 21 déclarent être désormais mieux conscients de solutions en faveur du climat à leur portée. Davantage d’acteurs sont désormais mobilisé autour de solutions – individus, associations, services publics, territoires et entreprises- bref la société civile au sens large….75% des Français pensent qu’il va falloir vraiment changer de comportement, ils attendent des entreprises et des ONG qu’elles les aident à franchir le pas.  Belle opportunité pour imaginer des solutions plus faciles, plus efficaces et conviviales, moins coûteuses !

Beau défi pour nous réinventer tous ensemble en 2016, l’année de la métamorphose?! Tout est à inventer, à construire, à changer. Alors, pour commencer, un premier petit pas pour vous amuser (et vous instruire !) : penser carbone pour vos fêtes de Noël … et choisissez un téléphone plus vert grâce à nos applications !