Développement durable : les groupes français sortent du lot

Jolie performance tricolore en matière de développement durable. Après les Etats-Unis, l’Hexagone affiche le plus fort contingent du classement 2019 des 100 entreprises de la planète les plus engagées dans ce domaine. Réalisé par la société d’information financière Corporate Knights, et publié dans le cadre du forum de Davos, ce classement compte 11 entreprises françaises, dont le groupe de luxe Kering, qui se positionne à la deuxième place. Celle de leader revient au danois Chr. Hansen, spécialistes des solutions vertes pour l’alimentation et la protection des plantes.

Ce « Global 100 Index » − tel est son nom − n’est pas un tableau d’honneur destiné à satisfaire l’ego des dirigeants de grandes entreprises de 21 pays parmi les plus développés. Réalisé sur la base d’indicateurs établis par Solactive, un fournisseur allemand d’indices financiers, ce classement sert de grille d’analyse aux investisseurs pour comparer les entreprises les unes aux autres. Il résulte du filtrage de 7 500 compagnies internationales de plus de 1 milliard de dollars de revenus.

Revenu environnemental

Fin décembre, les performances boursières affichées par cet indice créé en février 2005 dépassaient celles du MSCI, l’indice des plus fortes valeurs cotées du monde. « Les sociétés du Global 100 montrent que faire ce qui est bon pour le monde peut également être bon pour la performance financière », estime Toby Heaps, PDG de Corporate Knights. Depuis 2017, cet indice englobe en effet des critères de mesures du « revenu environnemental » des entreprises, qui comptent pour moitié dans leur notation.

La part des femmes dans les conseils d’administration et exerçant des responsabilités managériales, la productivité énergétique, le volume des émissions de gaz à effet de serre à tous les niveaux, la consommation ou encore les traitements des rejets et des déchets sont passés au peigne fin. Autant de critères conçus dans l’esprit et dans la lettre des objectifs de développement durable (ODD) qui ont été fixés par les Nations-Unies.

Plus grande longévité

Cet indice révèle par ailleurs que les entreprises les plus performantes en matière de développement durable ont la plus grande longévité. « L’âge moyen d’une Global 100 société est de 87 ans », indiquent les experts de Corporate Knights.

Les dix autres entreprises françaises installées dans ce classement sont Sanofi, BNP Paribas, bioMérieux, Valeo, Amundi, Dassault Systems, Total, Schneider Electrics, Alstom et L’Oréal.

Source : Les Echos