Concept en vogue, la co-création est souvent mise en avant par les entreprises au titre de leur responsabilité sociétale. Pourtant, dans les domaines environnemental et social, les modèles de collaboration participative dépassant le stade de la concertation et engageant véritablement les parties prenantes restent assez rares.
À l’opposé de concepts purement marketing, GreenFlex vous fait part d’initiatives originales, à fort impact sociétal.

1. Le laboratoire d’innovation sociale

La co-création implique une forme d’équilibre entre les parties prenantes dans les prises d’initiatives, les contributions, mais aussi les retours sur ce qui a été créé ou co-créé. Chez Danone, les "social innovation labs" ont réuni par deux fois une centaine de managers, entrepreneurs sociaux et représentants d’ONG.

Pendant ces sessions de deux jours de réflexion collective, les acteurs se concertent pour imaginer ensemble des solutions efficientes sur des sujets stratégiques aussi divers que les approvisionnements, la qualité environnementale des produits ou encore les enjeux de lutte contre les précarités. Bien que Danone soit à l’origine de l’initiative, tous les participants contribuent également à la réflexion.

Un bel exemple de co-création pure, où l’entreprise et ses parties prenantes recherchent collectivement des réponses à leurs problématiques communes.

2. Les dynamiques de groupe

Les dynamiques de groupe peuvent également initier des collaborations efficaces, à fort impact social. L’Open agrifood est un lieu de rencontres et d'échanges réunissant chaque année tous les maillons de la chaine agroalimentaire "du champ à l'assiette". Tout au long de ce forum, les participants débattent et proposent des projets durables, à même d’accélérer la transition vers une agriculture, une alimentation et une distribution plus responsables.

Le Think Tank a récemment lancé un "Do Tank", l'Open agrifood Initiatives, permettant la réalisation de ces projets pilotes multi-acteurs. Un modèle effectif et original de co-élaboration d’idées et de solutions.

3. Les initiatives de co-création interne

Qu’il s’agisse de redéfinir le positionnement RSE de l’entreprise, de mettre en place des objectifs, ou encore d’élaborer des outils communs, un mécanisme de co-création interne suppose que managers et collaborateurs soient impliqués dans un processus de réflexion à long terme.

À travers l’organisation de réunions, d’études et de groupes de travail, GreenFlex accompagne de nombreuses entreprises dans le déploiement et la mise en œuvre de mécanismes participatifs internes. Bien menées, ces initiatives permettent à des recommandations collectives de voir le jour. Un facteur incontestable de légitimité des décisions prises, mais aussi de motivation et d’enthousiasme au travail !

4. Les partenariats avec les ONG

Essentiels à la réussite des projets sur le terrain, les partenariats avec les ONG et associations permettent aux entreprises de mieux comprendre les problématiques, de travailler leurs enjeux d'acceptabilité sociale locale, de motiver leurs salariés ou de donner une "couleur" sociétale plus concrète à certaines marques. Sur le long terme, ils peuvent se traduire par de nouvelles formes de synergies en matière d'approche des projets industriels, mais aussi de mécénat stratégique.".

GreenFlex-Belinked a ainsi accompagné AXA dans la recherche d'un partenaire associatif global, capable à la fois de traiter des enjeux de prévention des risques (sociaux et environnementaux) et de mobiliser les collaborateurs. Signé en 2011, le partenariat AXA-CARE a été renouvelé jusqu'en 2017.