Mettre en place son plan d’actions stratégiques

Si la loi contraint désormais les entreprises à réaliser un audit énergétique, il n’existe pas encore d’obligation d’action d’économie d’énergie.

Pour autant, dans le contexte actuel de renchérissement des coûts des énergies, aucune entreprise n’a intérêt à mettre son audit au placard, sous prétexte de manque de temps ou de moyens !

L’utilité d’un audit énergétique

La maîtrise des consommations énergétiques participe à la réduction des coûts de production, ainsi qu’à la promotion d’une image citoyenne d’une entreprise engagée dans le développement durable. La maîtrise des consommations représente un enjeu tant stratégique que commercial, et les entreprises qui ont mis en place une véritable politique énergétique se démarquent largement par leurs performances.

Si l’audit énergétique est une étape incontournable pour réaliser des économies d’énergie, il est vain s’il n’est pas suivi d’actions. Au-delà d’une analyse détaillée des usages et des consommations, il a permis d’identifier des gisements potentiels d’économies énergétiques et financières.

Cette « photographie actualisée » doit être le point de départ de la mise en place d’une réelle stratégie de réduction des charges énergétiques.

Prioriser ses actions

L’audit préconise diverses solutions d'économies d'énergie pour réduire significativement les consommations, avec des retours d’investissement à court, moyen et long terme :

-          Les actions de bonne gestion et de pilotage des consommations qui ne nécessitent pas d’investissement.

-          Les solutions à moyen terme, qui requièrent de faibles investissements et permettent un retour sur investissement entre 1 et 4 ans.

-          Les opérations lourdes, qui touchent à l’enveloppe du bâtiment, aux changements majeurs de ses équipements et nécessitent des investissements importants.

 

L’entreprise choisira parmi ces actions celles qu’elle juge prioritaires, selon sa stratégie et les moyens disponibles. 

Dans de nombreux cas, les mesures « immédiates » permettent à elles seules de réaliser de 5 à 15% d'économie de consommation. 

A noter toutefois que ces solutions organisationnelles simples et gratuites nécessitent souvent un suivi particulier afin d’éviter que les actions mises en œuvre ne dérivent dans le temps.

 

Le choix de l’accompagnement

L’entreprise devra ensuite décider si elle souhaite mettre œuvre elle-même les actions préconisées par l’audit ou si elle se fera accompagner. Dans ce dernier cas, elle devra choisir ses partenaires parmi la multitude d’acteurs sur le marché de l’énergie. Elle pourra ainsi décider de mettre en place de la télérelève pour mesurer ses actions, faire appel à un bureau d’études pour dimensionner des solutions précises, ou encore solliciter des acteurs généraux et indépendant dans la transition énergétique qui l’aideront à s’inscrire dans une démarche plus complète.

 

De l’audit énergétique au SME

L’audit énergétique fournit le socle nécessaire à la mise en place d’un système de management de l’énergie (SME), qui facilitera largement la concrétisation des actions préconisées.

En fournissant une méthodologie de gestion des outils énergétiques, le SME permettra aux entreprises de développer un véritable pilotage de leur efficacité énergétique.

L’obtention de la certification IS0 50 001 les exemptera par ailleurs de l'obligation d'audit dans le futur et inscrira l’ensemble de l’entreprise dans une démarche pérenne du management de l’énergie.