Ces dernières années, le carbone est devenu un enjeu majeur et les engagements pris par les Etats au nom de la lutte contre le réchauffement climatique sont de plus en plus ambitieux. Le mois dernier, la France défendait pour la première fois un objectif de « neutralité carbone à l’horizon 2050 », allant nettement au-delà de ceux retenus dans le cadre de la loi sur la transition énergétique.

Dans un contexte d’effort climatique global, la décarbonisation s’affiche comme une stratégie nécessaire pour aider les entreprises à limiter leur exposition et apporter leur pierre à l’édifice.

Limiter l’exposition aux risques

Celles-ci sont encore largement dépendantes des énergies fossiles, qui dominent à 80 % le mix énergétique au niveau mondial. Or, la disponibilité et le coût de ces énergies sont soumis à de fortes fluctuations. Les entreprises engagées dans un processus de décarbonisation réduisent progressivement leur exposition aux risques en s’assurant un approvisionnement et une stabilité des prix sur le long terme.

Anticiper les nouvelles contraintes

Les objectifs de réduction de CO2 affichés par les pays vont de pair avec de fortes contraintes règlementaires et fiscales, qui pèsent sur la facture énergétique des entreprises. Au niveau européen, par exemple, le règlement F-Gaz organise à l’horizon 2030 la sortie des fluides frigorigènes carbonés, obligeant les producteurs et importateurs de fluides à diminuer les quantités mises sur le marché. Aussi, les entreprises déjà engagées dans un processus de décarbonisation pourront mieux anticiper l’importante hausse du prix déjà constatée et leur disponibilité aléatoire.

Développer des énergies renouvelables compétitives

Les entreprises ont intérêt à revoir radicalement leur mix énergétique et augmenter la part de renouvelable dans les énergies consommées. Sur le plan économique, les tendances s’inversent déjà. Alors que les énergies fossiles et fissiles coûtent de plus en plus cher pour des questions de sûreté, d’approvisionnement et de fiscalité, le prix des énergies renouvelables continue de baisser de façon spectaculaire (économies d’échelle, meilleur rendement). Et, certaines sont déjà très compétitives comme le photovoltaïque, où la parité réseau peut être atteinte sous certaines conditions d’ensoleillement et de prix de l’électricité.

Renouer avec son territoire

Au-delà d’un effet d’image indéniable, la décarbonisation permet également à l’entreprise de renouer du lien avec son territoire, notamment grâce à des opportunités d’autoconsommation collective ou encore des investissements participatifs des particuliers et des entreprises locales.

 

GreenFlex, acteur de la décarbonisation

Dans une logique cohérente d’efficacité énergétique et de maximisation du potentiel en énergies renouvelables, GreenFlex aide les entreprises qui souhaitent réduire leur dépendance aux énergies fossiles. Déployés sur le terrain, des experts conseil et analystes de données étudient les profils de consommation afin de corréler la production et la consommation énergétiques. Un schéma directeur est ensuite établi pour croiser les usages, l’obsolescence, les cycles de vie des équipements, le potentiel du site en énergies renouvelables, ou encore les nouvelles contraintes règlementaires. Ce modèle global permet d’identifier le meilleur équilibre économique et environnemental.

De l’évaluation de la sensibilité de leurs approvisionnements en énergie, à la rationalisation de l’utilisation, en passant par le choix d’équipements énergivores : GreenFlex propose aux entreprises des solutions adaptées pour faire face aux enjeux de la mobilité, des ENR, des Smart Grid, de l’autoconsommation et du Management de l’énergie.