La mise en place d’une politique de Responsabilité Sociétale des Entreprises n’est pas une  démarche en silo. Elle doit intégrer dans le même espace les enjeux sociaux, environnementaux et économiques des activités. Elle impacte donc l’ensemble de la chaine de création de valeur et doit par conséquent intégrer toutes les fonctions qui y contribuent.

La RSE implique une approche participative de toutes les parties prenantes

La RSE est aujourd’hui bordée par des normes volontaires ou des cadres juridiques qui permettent à toutes les entreprises d’engager clairement leurs démarches de développement durable. La création de valeur des entreprises ne peut plus se concevoir sans la prise en compte des impacts de leurs décisions et activités sur la société, ainsi que sur l’environnement.  La consultation et le dialogue avec les parties prenantes externes est donc un axe clé de cette démarche, car ils permettent de cerner plus précisément les attentes et les impacts de l’entreprise.

En interne, pour donner corps à cette politique responsabilité sociétale, l’entreprise doit adopter un comportement similaire. Les attentes des salariés ne sont pas moins importantes que celles des ONG ou des autorités. Ils sont souvent en première ligne des critiques ou injonctions parfois contradictoires de leur management (toujours être plus performant économiquement tout en ayant plus de contraintes environnementales et sociétales par exemple). Une  démarche réussie doit donc trouver un juste équilibre entre les attentes de toutes les parties prenantes, internes comme externes.

Impliquer toutes les fonctions de l’entreprise est une nécessité

Une démarche de responsabilité sociétale ne peut se résumer à une action à périmètre restreint, ni d’ailleurs à la prise de décisions au niveau du top management.

La solidité et la pertinence de cette démarche reposent en grande partie sur la mobilisation  de tous ces acteurs, depuis la réflexion initiale, jusqu’à la mise en œuvre des plans d’actions. Pour développer des actions concrètes et développer de nouveaux axes de travail, les enjeux stratégiques de la politique RSE menée par l’entreprise doivent être parfaitement cernés. Chaque fonction devrait donc à la fois être consciente mais aussi en charge de sa propre contribution à la politique de RSE.

Une politique RSE réussie est celle qui est appropriée par les fonctions et les collaborateurs. Chacun, à son niveau, doit se sentir un acteur à part entière de sa démarche. Pour cela, un effort pédagogique sur la vision et la manière de la réaliser est nécessaire de la part des dirigeants. De la même façon une approche bottom-up pour formaliser les plans d’actions et les objectifs est recommandée, afin de s’assurer de leur mise en œuvre future.

Pour maîtriser et valoriser une approche transversale de la RSE, GreenFlex se mobilise à vos côtés. Nous tenons à votre disposition des exemples concrets de démarches mises en œuvres avec et pour nos clients.