Suivre les coûts et la création de valeur ? Quand la RSE impacte également les directions financières

Les optimisations budgétaires voulues par les directions générales sont rarement corrélées à des engagements au sein de la politique RSE de l’entreprise. Les liens ne sont pas directs. Plus de transparence, moins d’impact social ou environnemental, plus de dialogue avec les parties prenantes… : ces stratégies, souvent politiques, ne concernent qu’indirectement les directions décisionnelles.

Pourtant, les principes de la RSE en revenant à l’essence étymologique de l’expression Développement Durable, peut avoir un impact considérable sur le bilan d’une entreprise. En découvrant des expertises ou des sources d’économies, les engagements RSE peuvent créer de nouvelles marges de manœuvre et ainsi rendre possibles d’importantes économies ou opportunités d’investissements. Ces éléments rationnels et quantifiables peuvent convaincre les directions opérationnelles d’investir davantage dans des pratiques de responsabilité.

 

La prise en compte de l’usage

 

Le développement durable peut être un moyen efficace d’amener de la vertu environnementale dans la gestion des équipements de l’entreprise, sans remettre en cause son modèle économique. En effet, en corrélant le besoin d’usage réel des actifs, et en intégrant le coût complet, elle permet une optimisation maximale des coûts portés par l’entreprise et ainsi réaliser d’importantes économies.

Encore marginal, cet aspect du développement durable impacte pourtant directement et considérablement le bilan comptable des entreprises, au profit des politiques d’optimisation de coûts portées par la Direction Générale. En sus, elles permettent de contribuer très largement et rapidement aux objectifs de réduction de l’emprunte environnementale prévue au sein des engagements RSE de l’entreprise.

Intégrer cet aspect n’est pourtant qu’une 1ère étape des bénéfices liés au développement durable. Demain l’économie de la fonctionnalité (acheter un service directement plutôt qu’un produit) permettra de réduire encore l’empreinte de l’entreprise, notamment en impliquant les fournisseurs dans cette logique vertueuse.

 

GreenFlex encourage une réflexion globale de la RSE

 

En prenant en compte les notions d’usage et de besoin dans ses critères d’achat, au même titre que le prix et la qualité des produits, l’entreprise peut réaliser des gains énergétiques et économiques significatifs. C’est pourquoi GreenFlex encourage les dirigeants à adopter une réflexion RSE à un niveau global, en corrélant le cycle de vie et le cycle d’usage d’un outil ou d’un actif.

Déployés sur le terrain, nos experts accompagnent ensuite les entreprises dans la mise en place de systèmes alternatifs, adaptés au contexte de chaque entreprise, et permettant de réaliser d’importantes économies pour une même qualité de service rendu.

Outre les retombées environnementales et économiques, les bénéfices en termes d’image sont indéniables pour celles qui engagent leur politique RSE à tous les niveaux, y compris les plus significatifs en termes de dépenses.

 

L’exemple de Veolia 

 

Le travail réalisé avec le groupe Veolia illustre parfaitement le potentiel économique d’une approche intégrée du développement durable au sein des directions opérationnelles.

Les systèmes hydriques, grands consommateurs d’énergie, utilisés à travers le monde par Veolia nécessitent des renouvellements fréquents, afin de maintenir le service de traitement et d’approvisionnement en eau. Dans le cadre d’une réflexion sur la transformation de certaines enveloppes d’achats en sources d’économies, les experts GreenFlex ont encouragé la direction achat du groupe à développer au sein des équipes terrain la prise en compte du besoin réel d’utilisation (l’usage en d’autres termes), couplé à la modélisation du coût total de possession des équipements lors du renouvellement des équipements.

Ces réflexions ont engendré des évolutions de mode de fonctionnement permettant d’améliorer considérablement l’efficacité énergétique des installations et donc la proposition de valeur à destination des collectivités locales mais aussi atteindre les objectifs de réduction de l’emprunte environnementale de l’entreprise. Cela a pu être rendu possible grâce à la mise en œuvre par GreenFlex de solutions digitales adaptées au contexte et accélératrices du changement.

De tels changements, déclinables sur d’autres équipements et à l’échelle du groupe, peuvent permettre de réaliser des économies qui se chiffrent en dizaines de millions d’euros par an.