Elizabeth Pastore Reiss

Elizabeth Pastore Reiss

Directrice générale déléguée de GreenFlex

Twitter

GreenFlex s’est engagé depuis quatre ans maintenant dans une démarche de mise en valeur de l’Art Contemporain, comme précurseur, témoin des changements de représentations et comportements en faveur de la sauvegarde de notre planète. L’Art plastique, l’intuition poétique, la musique ne sont-elles pas en effet une autre façon d’éclairer nos consciences, de raconter nos rêves, d’éveiller nos sensibilités les plus profondes ? Y compris dans ce que nous vivons et faisons dans le champ du réel, dans l’action d’entreprise.

Les Artistes que nous avons retenus dans la collection Greenflex avec l’aide de COAL puis d’Alice Audouin Conseil ont en commun la volonté d’engager une réflexion sur les conséquences de l’action de l’homme sur notre planète. Ils déplacent et mettent en scène, par le biais de pratiques et techniques diverses - de l’installation à la photographie en passant par le dessin - les grands enjeux écologiques actuels. A ce jour, la collection Greenflex réunit une vingtaine de pièces de jeunes artistes prometteurs et d’artistes plus reconnus tels Lucy et Jose Orta, Claire Tabouret…

Thèmes de la collection

Nous avons choisi comme thème des acquisitions de 2015 ‘l’ère de l’anthropocène’ - cette nouvelle phase de notre histoire géologique, où pour la première avec la révolution industrielle l’homme modifie son environnement, touche et déstabilise la biosphère. L’activité humaine provoque aujourd’hui des changements critiques sur l’environnement, au point de mettre en cause demain l’équilibre du climat et la survie de notre espèce.

Nous avons choisi pour 2016 le thème des ‘Paysages menacés’. La Nature subit de plein fouet les conséquences de nos modes de vie, nos campagnes, nos forêts, nos montagnes, le grand océan sont atteints. Autant de paysages meurtris par l’Homme. Oublions-nous que ses paysages sont sources de  poésie et inspiration, qu’ils nourrissent notre culture, sont témoins et reflets de nos émotions ?  Pour que notre capacité d’émerveillement des paysages-monde soit intacte, nous devons nous engager, être nous-même rempart contre les agressions de toute sorte. C’est tout le rôle des Artistes comme l’écrit le sociologue, Bruno Latour ("Les empêcheurs de tourner en rond" Gaia Editions) : « Confrontés à cette réalité, nous pouvons tous éprouver une sensation d’effroi et de désarroi. Seuls les artistes savent rendre sensible et intensifier ces données scientifiques, les dramatiser et les dédramatiser. Bref, nous faire dépasser l’effet démobilisateur de la sidération ».

Quelques artistes

Les plasticiens ont été à l’avant-garde dès les années 60 avec Joseph Beuys lors de la naissance du mouvement écologiste. Cette expression artistique n’a ensuite cessé de grandir avec Lois Weinberger, Piero Gilardi, l’Arte Povera etc. Gilles Clément avec son jardin du Tiers-Paysage est aussi un fécond propagateur des enseignements de la nature. Pour Fabrice Hyber, l’écologie est une sagesse de tous les instants: « Je crois en l’écologie, mais pas dans le sens nostalgique du terme. Je pense qu’il faut plutôt intégrer les nouveaux rapports et les nouveaux chocs, intégrer immédiatement ce qui se passe avant que cela ne devienne dramatique ».

A l’occasion de La COP 21, on a vu à Paris quelques une de ces œuvres : Tomas Saraceno sous la nef du Grand Palais, Ice Watch de Olafur Eliasson, ainsi que des mouvements de jeunes artistes comme Art of Change 21.

Lucy et José Orta réalisent dans le monde entier des performances sur l’environnement. Dans leur projet Antarticapar exemple, ils ont conçu un Passeport universel antarctique–issu d’une performance sur une base scientifique établie sur le Continent Antarctique. Ce Passeport universel garantit à tous ceux qui le souhaitent - réfugiés, immigrés, citoyens quelconque -  le droit d’adopter une nouvelle identité -  universelle, sans frontières - pour une planète conçue comme notre bien commun. C’est dans une volonté d’accompagner et  nourrir la démarche de Lucy et José Orta que nous avons créé pour ce projet Antarctica un site Internet qui permet au plus grand nombre de devenir « citoyen du monde ». A ce jour, 15 milliers de personnes ont acquis ce Passeport Universel.

Chez GreenFlex, nous pensons à l’instar de Bruno Latour que  ‘l’idée d’un monde renouvelé du fait de la prise de conscience de l’imminence de la catastrophe peut au contraire inverser cette courbe ‘.
Qui mieux que les artistes peuvent nous aider à cette prise de conscience ?
Voilà comment aussi nos équipes y contribuent  aussi avec cette belle performance autour de Wen Fang (cf photo) qui a milité contre la pollution à Pékin.

PS : Si vous voulez visiter les bureaux où sont exposés nos œuvres, n’hésitez pas à prendre contact avec nous. Le livret 2016 de notre collection est visible ici.