Les produits de consommation représentent l’un des poids lourds de l’économie européenne (près de 3 000 milliards d’euros annuels, soit un quart du PIB de l’Europe). De fait, pour leur fabrication, ces produits nécessitent une masse phénoménale de matières, comme le plastique dont la production annuelle atteint plus de 300 millions de tonnes dans le monde.

Or, ce matériau fait l’objet d’une mobilisation sans précédent, en particulier médiatique, depuis que l’on sait que près de 8 millions de tonnes de plastique se retrouvent dans les océans chaque année.

Si certains produits sont d'ores et déjà intégrés à des filières de traitement dynamiques (textiles), d'autres pourtant très répandus (jouets, articles de sports, de loisirs, de bricolage) n'ont pas encore de système de traitement des déchets défini. 

L’Europe s’est dotée récemment d’une stratégie sur les matières plastiques dans le cadre de son Paquet économie circulaire ; tandis que la France pousse, dans sa feuille de route, pour que cette nouvelle économie se décline sur ces très encombrants produits de consommation, notamment plastifiés, et en particulier en ce qui concerne leur durée de vie.

Certains produits sont emblématiques d’un mode de consommation devenu environnementalement obsolescent : sacs en plastiques, coton-tiges, vaisselle à jeter, et autres pailles pour boissons fraîches ou touillettes à café qui finissent en déchets à peine après quelques secondes d’un usage presque futile par rapport aux impacts générés. Ces produits donc, font ou feront l’objet d’interdictions à court ou moyen terme.

L’ambition de l’économie circulaire est immense au regard des enjeux et de leur complexité :  une approche pluridisciplinaire semble indispensable. On trouve ainsi une deuxième bonne raison de s’intéresser aux substances toxiques dans les produits (après la santé) : celle de leur caractère perturbateur de l’économie circulaire : un polluant empêchant un nouvel usage de la matière.

Détoxifier les produits va devenir indispensable, notamment pour éviter leur obsolescence environnementale et identifier leur composition sera le nouveau challenge des entreprises.

Venez échanger avec nos 4 experts :

- Géraldine Vallejo, Sustainability Programme Director, KERING
- Rémi Crinière, Sustainability Manager H&M France
- Christian Zolesi, Directeur Conseil Associé, GreenFlex
- Mathieu Bonin, Directeur Conseil, GreenFlex 

Plus d'informations : https://bit.ly/2JsvjlU

Par Christian Zolesi, Directeur Conseil Associé, GreenFlex