De l’origine jusqu’au devenir des produits : tous les enjeux des produits de consommation

Par Christian Zolesi, Directeur Conseil, GreenFlex

Le plus simple et le plus petit des produits qui nous entourent génère tous les impacts, tous reliés.

A l’origine de ce produit, il faut exploiter des ressources ce qui fragilisera la biodiversité, pour le transformer il faut de l’énergie ce qui déstabilisera le climat, pour le fabriquer il faut de la main d’œuvre qui pourra subir des conséquences sociales, l’usage du produit exposera la planète comme les personnes aux déchets et à la pollution.

Simplissime mais bien réel.

Nous vivons dans un monde « physique » où les écosystèmes interagissent, un monde « chimique » où tout est matériaux et substances, un monde « d’information » où tout événement se diffuse sur la planète à la vitesse de la lumière, et où l’utilisateur voit sa vie  « en datas »  lui échapper, volontairement sur les réseaux sociaux, ou involontairement dans les plus obscurs réseaux du e-commerce …

Obscurantisme ? Pas si évident.

A la croisée de ces mondes, deux attentes légitimes se dessinent, indispensables à la société civile comme aux entreprises qui voudront réussir demain.

La première est celle de la connaissance de l’origine des produits. La composition, les conditions de fabrication (sociales ou environnementales), l’origine géographique (des matières premières et composants), l’exploitation des ressources utilisées et leur impact local ou global, telles sont les informations que chacun est en droit de connaître.  A l’ère du tout numérique, où l’on sait tout du consommateur, celui-ci acceptera de moins en moins, d’en savoir aussi peu sur les produits qu’il utilise quotidiennement.

La seconde est celle de la connaissance du devenir des produits, après leur usage premier : on ne peut plus attendre les révélations des médias pour découvrir tardivement que les microbilles de plastique contenues dans les cosmétiques finissent à la mer, ou que des millions de tonnes de déchets électroniques ne sont pas recyclées alors que certaines matières premières viennent à manquer.  

A l’heure de l’économie circulaire et pour boucler la boucle…il est indispensable de connaître l’origine des produits si l’on veut mieux en maîtriser le devenir. Ces exigences, relayées par les parties prenantes (scientifiques, ONG, pouvoirs publics, etc.), trouvent un écho dans l’actualité récente des produits de consommation.